Rencontres Sociales

Tribune

Participez à la Journée Mondiale des Biens Communs

31 mars 2010 - Frédéric Sultan

Les biens communs sont au coeur de la démarche de millier d’initiatives qui visent à permettre l’accès à la santé, le partage les connaissances et l’éducation, la création et l’innovation, la souveraineté alimentaire, le partage de l’espace public, ou encore celui des ressources naturelles.

Mais les biens communs font l’objet d’une tentative d’accaparement chaque jour plus puissante par les forces du marché. C’est pour montrer une voie alternative, qu’à la suite du Manifeste pour la récupération des Biens Communs, se prépare la première journée des biens communs, le 15 octobre 2010. Cette journée sera l’écho et l’amplificateur de ces milliers d’initiatives basées sur le partage et la coopération dans tous les domaines de la vie.

L’idée est née lors de réunions en France sur le Manifeste. Nos débats ont révélé le besoin urgent de nourrir la réflexion sur la notion de Biens communs et leurs mécanismes et leurs enjeux, afin qu’ils soient plus largement appropriés. Nous proposons d’organiser une journée d’actions publiques, des présentations, de débats, d’ateliers, de démonstrations, de rencontres, de spectacles, … etc, partout à travers le monde, pour partager et faire connaitre les visions et les expériences comme les logiciels libres, les mobilisations pour l’accès à la connaissance, aux semences, la préservation des ressources naturelles, la lutte pour le droit à l’eau, l’accès aux médicaments génériques, les monnaies locales alternatives, ... etc.

La capacité de transformation des mouvements sociaux dépend, et dépendra de plus en plus, de la connaissance, de la compréhension et de l’expérience que chacun peut en avoir des biens communs. La notion de "bien commun" recouvre en même temps la substance du bien qu’il faut souvent préserver d’un accaparement, les règles qui permettent le partage, et l’organisation collective et démocratique. Une part de la complexité de cette notion vient de cette superposition de biens, de règles et de dimensions politiques. Une autre est liée à la diversité des domaines concernés qui nous place devant un abîme. C’est pourquoi, il nous est apparu qu’une démarche invitant à la réflexion et au partage d’expérience contribuerait à créer les conditions d’une appropriation des biens communs.

La première journée des Biens Communs se déroulera le 15 octobre 2010. cette date est choisie pour permettre une participation populaire dans les différents continents, en tenant compte notamment des agendas scolaires dans les pays de l’hémisphère sud.

Cette journée est un complément et un amplificateur de milliers d’initiatives foisonnantes et novatrices. Certaines sont locales, d’autres se déploient à une plus large échelle. Un très grand nombre d’organisations, de collectifs, de syndicats, de mouvements sociaux et citoyens nourrissent et mettent cette idée en pratique. La journée des Biens Communs vise à lui redonner une place dans notre imaginaire collectif.

C’est aussi une initiative qui se fait l’écho des espaces où les biens communs apparaissent d’évidence comme l’une des clefs de la transformation de la société. Ces espaces sont nombreux. Quelques exemples. Autour des savoirs et des cultures, il y a les réseaux d’échanges de savoirs, les mouvements de défense des savoirs ancestraux qui luttent contre la bio-piraterie, les organisations de chercheurs et notamment le Forum Sciences et Démocratie, les éducateurs, les bibliothécaires qui sont mobilisés pour permettre la circulation des connaissances, les mouvements de la culture libre, Creatives Commons et wikipedia, ... Autour de la question production/consommation, on retrouve les AMAP, les mouvements paysans qui luttent pour l’accès aux semences et contre les OGM, le mouvement coopératif, le foisonnement de la recherche autour des indicateurs de développement alternatifs, les mouvements pour la sobriété et la décroissance qui considèrent les monnaies comme biens communs. Autour des ressources naturelles, ce sont la lutte pour faire de l’accès à l’eau un droit universel, pour la préservation des ressources vivantes, notamment les ressources marines et l’Amazonie. Dans le domaine des techniques et de l’innovation, le mouvement du logiciel libre est l’un de ceux qui ont fait éclore la question des biens communs dans la société. C’est le sujet au coeur de la réflexion des milieux industriels sur l’innovation ouverte et plus généralement sur les formes nouvelles à donner au partage de la propriété intellectuelle (licences de plein droit - license of right, Eco-Patent Commons, patent pools, ...). C’est aussi celui des militants pour la neutralité de l’Internet. Tout ces exemples illustrent l’engagement des mouvements sociaux et citoyens autour des biens communs.

Cette journée s’appuie aussi sur la puissance de réflexion théorique et les réseaux de chercheurs et d’activistes qui composent les mouvements des biens communs. Il serait inimaginable de donner une dimension mondiale à cette journée des biens communs sans l’engagement des "commoners", dont un grand nombre est partie prenante des mouvements sociaux déjà donnés en exemple. C’est notamment le cas de l’initiative de Silke Hilfrich, David Bollier et Michel Bauwens, (International Commons Initiative). La journée des biens communs pourra ainsi contribuer aux mobilisations citoyennes contre les mesures nationales ou les accords internationaux comme ACTA qui visent ni plus ni moins qu’à réduire les libertés démocratiques.

Qu’est-ce que La journée mondiale des Biens Communs ?

La journée mondiale des Biens Communs est une initiative autogérée et décentralisée. Chaque personne, organisation, mouvement social et citoyen peut organiser ses actions et les relier à travers la journée mondiale des Biens Communs. Déjà certaines organisations signalent leur intérêt et s’engagent à organiser des ateliers, des rencontres, des présentations de leurs actions à cette date.

Toutes les propositions et les activités inscrites dans cette journée seront relayées par le site Internet du Manifeste pour la récupération des Biens Communs. Toutes les initiatives peuvent utiliser le logo du manifeste pour la récupération des Biens Communs pour se faire reconnaître.

Le site internet permettra d’identifier et de localiser les initiatives de la journée mondiale des Biens Communs.

La journée mondiale des Biens Communs est complémentaire de nombreuses initiatives qui contribuent à une économie alternative, à la lutte contre le brevet des médicaments, la recherche orientée vers le profit commercial, la destruction de l’environnement et de la bio-diversité, le réchauffement climatique, la dépendance alimentaire des habitants des pays pauvres, l’appauvrissement de la diversité culturelle, la réduction de l’accès à la connaissance et à l’éducation, la privatisation des ressources naturelles, des connaissances ancestrales, de la monnaie, ... et bien d’autres.

Qui organise la journée mondiale des Biens Communs ?

La journée mondiale des Biens Communs est organisée par chacune des organisations qui en prendra l’initiative et les regroupements qui se constitueront à cette fin.

Le groupe de facilitation du manifeste pour la récupération des Biens Communs assure un secrétariat de la journée. Vous pouvez le contacter par courrier électronique. Il est ouvert aux organisations et aux mouvements sociaux et citoyens signataires du manifeste pour la récupération des Biens Communs.

Comment participer à l’organisation de la journée mondiale des Biens Communs ?

Signalez votre participation à la journée des Biens Communs en envoyant un message au collectif de coordination facilitation@bienscommuns.org ou en publiant un post sur le blog du manifeste pour la récupération des Biens Communs : http://bienscommuns.org/blog/

Diffusez cette information dans votre réseau.

Et après

La journée mondiale du 15 octobre 2010 est une étape pour l’appropriation des Biens Communs.

Après la première journée mondiale des Biens Communs, chacun pourra tirer les leçons de cette initiative et décider des suites à lui donner.

Le FSM à Dakar en 2011 pourra être l’occasion de partager ces leçons à l’échelle mondial.

Nous espérons votre participation.

Sur le web (fils RSS et sites associés)

Actualités

Tous les articles de la rubrique

Livres et publications

Tous les articles de la rubrique

Creative Commons License Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons
Ce site est réalisé avec logo spip logiciel sous licence GNU/GPL - Contact - Plan du site - Rédaction