Rencontres Sociales

Interviews et textes de références

Le PG et l’ESS

1er mars 2010

Nous publions ici un texte du Parti de Gauche reprenant ses positions et propositions sur l’Economie sociale et solidaire.

Paris, le 15 février 2010,

"Nous suivons avec grand intérêt les travaux du Labo de l’économie sociale et solidaire et souhaitons vous faire part de nos propositions en la matière. Nombre de candidats, élus et militants de notre parti sont engagés dans les réseaux de l’ESS, montrant par la pratique à quel point nous entendons participer au développement d’alternatives concrètes.
Les élections de mars 2010 seront l’occasion de donner à notre région un nouvel élan pour en faire un territoire exemplaire de démocratie sociale, de relocalisation de l’activité économique _ et de reconversions écologiques et solidaires. Dans cette période, qui combine crises économique, financière, sociale et écologique, les projets de l’économie sociale et solidaire permettent de développer ici et maintenant des démarches concrètes, qui dessinent les contours d’un autre monde, plus juste et respectueux de l’avenir de la planète et de l’Humanité.
Au plan régional, les acteurs de l’ESS peuvent ainsi donner les moyens aux citoyens mobilisés dans les mouvements de résistance à l’offensive destructrice de la Droite ultra-libérale de reprendre la main en créant des coopératives et des entreprises d’insertion, en développant les circuits alimentaires courts et en soutenant la création de filières économiques écologiques. Afin de faire évoluer radicalement nos modes de production et de consommation.
Nous préconiserons la solidarité et la coopération entre les territoires (régions, départements, communes). Nous lutterons contre l’esprit de compétition et de concurrence des pôles de compétitivité ou de projets comme le Grand Paris.

• Nous mettrons donc en oeuvre des politiques publiques d’appui à la reprise d’entreprises sous formes coopérative et associative et défendrons le redéploiement de pôles publics (énergie, formation professionnelle, services sociaux et d’aide à la personne...), dont les acteurs de l’ESS seront les partenaires privilégiés. Tous les appels d’offre et dispositifs de financement seront ainsi assortis de clauses sociales, environnementales et du commerce « équitable, permettant la relocalisation active de l’activité économique et la solidarité entre territoires à tous les échelons. Au cas où notre pratique des marchés publics se trouvait en contradiction avec les règles de « la concurrence libre et non faussée » impulsée au plan européen, nous serions alors prêts à assumer une « désobéissance civique ».

• Afin de réduire les consommations d’énergie, nous soutiendrons la mise aux normes environnementales des bâtiments et logements de la région, à commencer par le patrimoine public et les parcs des bailleurs sociaux. Là encore les travaux seront confiés aux entreprises de l’ESS, qui articulent finalité solidaire, démocratie sociale et création d’emplois non délocalisables. Dans le cadre du service public de l’énergie, nous ferons porter l’effort de la Région vers la production d’énergie renouvelable.

• Nous soutiendrons les initiatives d’habitat autogéré et coopératif, dans le cadre des programmes de création de logements sociaux, en neuf et en réhabilitation.

• Nous apporterons notre soutien à la requalification de l’agriculture régionale. Nous serons aux côtés de Terre de liens et des agriculteurs qui s’installent en région dans une démarche de circuits courts, en liaison avec les réseaux citoyens comme les AMAP ou les Jardins de Cocagne. Nous favoriserons l’accès aux produits bio aux ménages des couches populaires.

• Nous sommes favorables à la création d’une monnaie solidaire complémentaire, comme le préconise le projet SOL, afin de redonner sa fonction première d’échange et de partage des richesses à la monnaie, à l’inverse de toute démarche spéculative.

• Dans le souci de renouveler les relations Nord-Sud, nous ferons de notre région un Territoire de commerce équitable, en y généralisant des échanges solidaires. Conscients du rôle essentiel que jouent les associations en matière d’éducation populaire, nous soutiendrons de nouvelles coopérations entre les services publics d’éducation et de formation et les réseaux citoyens de solidarité.

• Convaincus de la nécessaire revitalisation de la vie démocratique et citoyenne, nous associerons aux décisions stratégiques régionales (transports, urbanisme, formation, activité économique et consommation) l’ensemble des acteurs de la vie régionale, en particulier leorganisations du mouvement social et les collectivités territoriales. Dans le même temps, nous soutiendrons l’émergence de médias de proximité et la sensibilisation des habitants des quartiers populaires à l’analyse critique des médias et à la pratique des techniques du traitement de l’information.

Nous sommes déterminés à mettre en oeuvre un programme ambitieux au service du bien commun, grâce au développement de l’économie sociale et solidaire dans notre région. Nous sommes heureux d’en débattre avec les acteurs réunis au sein du Labo de l’ESS.

Recevez, chères amies, chers amis, chers camarades, l’assurance de nos salutations solidaires.
Eric Coquerel, Tête de liste (PG) de la liste parisienne « Ensemble pour des régions à gauche, solidaires, écologiques et citoyennes », Secrétaire national du PG
François Longérinas, Secrétaire national du PG en charge des alternatives concrètes
Corinne Morel Darleux Secrétaire nationale du PG en charge du combat écologique
Laurent Levard, Candidat en Ile-de-France, président de la Commission agriculture

Dans la même rubrique

Sur le web (fils RSS et sites associés)

Actualités

Tous les articles de la rubrique

Livres et publications

Tous les articles de la rubrique

Creative Commons License Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons
Ce site est réalisé avec logo spip logiciel sous licence GNU/GPL - Contact - Plan du site - Rédaction