Rencontres Sociales

Regards

« Economie sociale et solidaire : la nouvelle alternative ? »

9 janvier 2012

Deux figures incontournables de l’Economie Sociale et Solidaire, Philippe Frémeaux, directeur de la SCOP Alternatives Economiques, et Hugues Sibille, Vice-président du Crédit Coopératif, se retrouveront, le mardi10 janvier, à la même tribune à l’occasion de ce 87ème « Alter Mardi : parlons solutions ». Ensemble, ils questionneront la capacité du secteur à changer d’échelle et à devenir une alternative crédible et durable au système dominant.

« L’économie sociale et solidaire fait aujourd’hui figure de nouvelle alternative au capitalisme. Son objectif premier n’est pas de dégager du profit, mais de produire des biens et services utiles à tous. Issue d’initiatives citoyennes, elle apporte la preuve que la recherche de l’enrichissement personnel n’est pas l’unique motif qui puisse donner envie d’entreprendre. Constitue-t-elle pour autant une force politique, un mouvement susceptible de transformer profondément notre économie et notre société ? A-t-elle vocation à s’étendre, à se généraliser ? Enfin, cette généralisation est-elle souhaitable ? ».

L’ESS est-elle en capacité de changer d’échelle ?

L’ouvrage de Philippe Frémeaux « La Nouvelle Alternative ? » (Les Petits matins, 2011) avance une question essentielle alors que l’économie sociale et solidaire peine à se présenter comme autre chose qu’un simple palliatif dans un contexte de crise manifeste et de déliquescence du système dominant. L’ESS est-elle en capacité de changer d’échelle et d’irriguer l’ensemble de la société de ses valeurs comme elle l’ambitionne toujours après plus de 100 années d’existence ?

Une locomotive pour sortir de la crise par le haut

Hugues Sibille, vice-président du Crédit Coopératif, propose un élément de réponse qui tient dans le titre de son dernier ouvrage « La voie de l’innovation sociale » (Rue de l’échiquier, 2011), soit l’élaboration de réponses nouvelles aux besoins sociaux et environnementaux peu ou mal satisfaits.

Dans un contexte réglementaire et budgétaire complexe, marqué par un désengagement manifeste de l’Etat, l’ESS doit changer de cap. Elle doit plus que jamais mobiliser sa connaissance des besoins réels et sa capacité d’innovation pour inventer de nouveaux modèles, socialement pertinents et économiques viables.

Mais l’ESS doit avant tout prouver. Prouver que l’innovation sociale qui la caractérise est aussi valable que l’innovation technologique, bien mieux reconnue et bien mieux soutenue. Prouver qu’elle est capable de travailler main dans la main avec l’ensemble des acteurs économiques, pour co-construire cette innovation. Prouver qu’elle est capable de mesurer l’impact social de ses actions, de sorte à les rendre indiscutables. Prouver qu’elle peut être plus qu’un palliatif temporaire : une locomotive pour sortir de la crise par le haut.

La rencontre sera animée par Laura Winn, directrice de L’Atelier Ile-de-France

Ce 87ème « Alter Mardi : parlons solutions », se déroulera Mardi 10 janvier, de 19h à 20h30, au Comptoir général, 80 quai de Jemmapes, 75010 Paris. M°République / Jacques Bonsergent

Inscription gratuite, mais obligatoire : http://www.groupe-sos.org/alter-mardis-parlons-solutions/participez/id/113#inscription

http://www.nord-social.info/spip.ph...

Dans la même rubrique

Sur le web (fils RSS et sites associés)

Actualités

Tous les articles de la rubrique

Livres et publications

Tous les articles de la rubrique

Creative Commons License Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons
Ce site est réalisé avec logo spip logiciel sous licence GNU/GPL - Contact - Plan du site - Rédaction