Rencontres Sociales

Interviews et textes de références

Les cheminots du Nord – Pas de Calais signent la Charte des Comités d’entreprise pour l’économie sociale

Un texte de Jean-Paul Biolluz pour "Nord-Social-Info"

27 octobre 2009

C’est une première. Le comité d’entreprise des cheminots du Nord – Pas de Calais vient de signer une Charte des Comités d’entreprise pour l’économie sociale. Une signature intervenue au terme d’une semaine de mobilisation organisée, à Lille, autour de l’économie sociale, manifestation intitulée "3001, l’Odyssée des possibles"
Fort d’un budget global de 15 milliards à l’échelon national les comités d’entreprise représentent des partenaires de choix pour l’économie sociale et solidaire

C’est une première. Le comité d’entreprise des cheminots du Nord – Pas de Calais vient de signer une Charte des Comités d’entreprise pour l’économie sociale. Une signature intervenue au terme d’une semaine de mobilisation organisée, à Lille, autour de l’économie sociale, manifestation intitulée "3001, l’Odyssée des possibles"

« Travailler, consommer, financer, produire, autrement, », ces thèmes qui fondent l’économie sociale furent durant quatre soirées, au centre de débats réunissant de 150 à 200 personnes dans le cadre d’un Festival du cinéma social.

Samedi dernier, le village de l’économie sociale et solidaire installé dans les locaux de la gare Saint-Sauveur, le nouveau centre culturel branché de Lille, remporta un vif succès toute la journée. Comme le concert qui, en soirée, réunit divers groupes et artistes régionaux parmi lesquels « Marcel et son orchestre » jouissant d’une grande notoriété dans la région.

Un succès auquel contribuèrent les comités d’entreprise des cheminots, des gaziers et électriciens, les associations inter-CE, ECLA et l’AICE, la Chambre régionale de l’économie sociale et solidaire, l’Assemblée permanente de l’économie solidaire, la ville de Lille, la MACIF, différentes entreprises et structures de l’économie sociale et solidaire, Colère du Présent et Culture du Travail, deux associations culturelles.

La question sociale !

« A travers cette manifestation, souligne Thierry Follet, le secrétaire du comité d’entreprise des cheminots du Nord – Pas de Calais, nous avons souhaité interroger les pratiques des comités d’entreprise. Ceux-ci ont un rôle économique. A travers des expertises, ils peuvent examiner la stratégie économique de l’entreprise et fournir de précieuses informations aux salariés. »

« Les comités d’entreprise ont également un rôle social, note le secrétaire du comité d’entreprise des cheminots. Bien souvent, dans ce cadre, ils fournissent des prestations à coût avantageux aux salariés : sorties, spectacles, excursions, séjours, voyages. Mais, trop souvent les comités d’entreprise cèdent à la simple marchandisation de leurs activités. »

Pour les cheminots, le rôle du comité d’entreprise ne peut se limiter à ces démarches essentiellement commerciales, bien éloignées de l’esprit social qui devrait caractériser les comités d’entreprise.

« Les élus, certes par intérêt pour les salariés, poussent à l’achat du séjour le moins cher en Tunisie. Mais sont-ils nombreux ceux qui s’interrogent sur les conditions de travail et les rémunérations des salariés des hôtels tunisiens où le comité d’entreprise obtient un séjour à bas prix ? », interpelle le secrétaire du comité d’entreprise des cheminots.

« Ce questionnement social, le regard sur l’impact que peut avoir l’action des comités d’entreprise, vaut pour de nombreuses activités, considère Thierry Follet. Les élus doivent s’interroger sur les pratiques sociales des comités d’entreprise, sur la nature de leurs interventions dans la société. »

Pour les cheminots, la réflexion est entamée depuis plusieurs années. Et des décisions pratiques ont suivi.

Dans le domaine de la restauration, la part du budget orientée en direction de l’agriculture bio ou de la production locale a augmenté.

Le comité d’entreprise a opté pour une épargne à la Caisse solidaire à taux 0% favorisant le développement de projets d’entreprises.

Les élus prennent soin de développer des pratiques de tourisme social.

Dans le domaine culturel, le comité des cheminots du Nord – Pas de Calais produit, ou co-produit des artistes, des écrivains, des spectacles.

Un fossé considérable

Ainsi, par sa politique, le comité d’entreprise des cheminots du Nord – Pas de Calais, favorise les activités de l’économie sociale. » Une pratique encore bien rare parmi les comités d’entreprise.

Le budget national de ceux-ci représente 15 milliards d’euros, dont seulement 5% sont investis dans l’économie sociale. Les 95% restant le sont dans l’économie capitaliste.

Partageant la même philosophie, la même politique, et les mêmes pratiques que les cheminots, les gaziers et électriciens étaient les seuls sur ce forum.

ECLA et AICE, deux associations inter-CE étaient également présentent à cette manifestation. Rassemblant des comités d’entreprise de moyennes ou petites unités, ces associations, par mutualisation des activités, cherchent à obtenir pour leurs membres des avantages comme peuvent le faire les grands comités d’entreprise.

Moins avancée, la réflexion sur les rapports à développer avec l’économie sociale y est néanmoins engagée. Mais la présence des seuls comités d’entreprise des cheminots, des gaziers et des électriciens à cette manifestation sur les 1500 comités d’entreprise de la région Nord –Pas de Calais montre le fossé qui existe entre ceux-ci et l’économie sociale et solidaire.

Le salon des CE : la grande foire aux affaires

Quinze jours auparavant, pour la première fois, un grand comité d’entreprise, celui des cheminots, avait posé son stand au Salon des comités d’entreprise qui se tenait au Grand-Palais à Lille pour y annoncer la semaine de mobilisation autour de l’économie sociale et solidaire.

Les cheminots au salon des CE

Des dizaines, des centaines d’élus circulaient dans les allées faisant leurs « amplettes » festives. Des dizaines d’entreprises proposaient cadeaux, sorties à la campagne ou dans les cabarets parisiens, excursions, ou séjours lointains. La foire aux affaires battait son plein.

Interrogés sur la vision qu’ils ont de l’économie sociale et solidaire, la plupart reconnaissaient une ignorance totale, certains voyaient les initiatives solidaires d’un oeil favorable, un élu des Galeries Lafayette, expliquait que le comité de son entreprise « venait de changer de fournisseur de café donnant sa préférence à un fournisseur s’engageant à travailler auprès du commerce équitable. »Mais l’économie sociale et solidaire n’hantait pas les allées du salon lillois des CE.

Toutefois, la réflexion sur une politique des comités d’entreprise plus tournée vers l’économie sociale pourrait assez rapidement prendre de l’ampleur. Au niveau national, « Rencontres sociales », une coopérative en activité depuis cet automne, travaille activement au rapprochement de ces deux mondes.

Un chaudron commun

L’initiative du comité d’entreprise des cheminots a été bien accueillie dans la région du Nord – Pas de Calais, aussi bien par la Chambre régionale de l’économie sociale et solidaire que par l’Assemblée permanente de l’économie solidaire.

Gérard Delfosse, de la Cress a rappelé que « les syndicats et le mouvement de l’économie sociale viennent du même chaudron, même s’ils se sont perdus de vue. Aujourd’hui, vu le contexte, estime-t-il, il est temps de rassembler les forces. » Partageant, le point de vue du secrétaire général du comité d’entreprise des cheminots, il considère « que les comités d’entreprises ne doivent pas avoir comme activités essentielles de favoriser le développement de l’emploi précaire à Disneyland. » Une analyse qui est aussi celle de Véronique Branger, la responsable de l’Assemblée permanente de l’économie solidaire.

L’urgence de la solidarité et de la responsabilité collective

La ville de Lille était un autre partenaire de poids, et fortement engagé de cette semaine tournée vers l’économie sociale et solidaire.

Christiane Bouchart, conseillère déléguée, chargée du développement local de cette forme de l’économie rappela « que les comités d’entreprise et les organisations syndicales qui les portent sont des acteurs à part entière de l’économie sociale et solidaire. Les principes qu’ils revendiquent : non lucrativité, démocratie participative, profit au bénéfice de l’ensemble des salariés en privilégiant les plus faibles, relèvent pleinement, affirma-t-elle, de cette communauté d’acteurs de l’économie sociale et solidaire. »

Succès pour "3001 L’Odyssée des possibles"

L’élue lilloise estime « que l’instance de concertation que représentent les comités d’entreprise est un formidable vecteur pour réaffirmer des valeurs essentielles basées sur le développement des richesses au profit de ceux qui les créent et œuvrent quotidiennement pour les développer. »

« Sur cette planète qui souffre d’un déséquilibre créé par l’homme : des inégalités sociales, des liens sociaux distendus, une consommation effrénée qui n’a plus aucun sens, il devient urgent, déclara Christine Bouchart, de redonner à chacun le choix des valeurs simples et essentielles du partage, de la solidarité, de la responsabilité collective. »

« Nous pouvons, affirma-t-elle, amplifier les modes d’économie basés sur l’échange, la mutualisation, développer une économie de proximité, une entreprenariat collectif, recréer du lien et du sens. »

« 30001 l’Odyssée des possibles, nous montre concrètement, que dès aujourd’hui, à titre collectif, mais aussi à titre individuel, ces choix sont possibles. »

Une campagne pour la Charte

L’élue lilloise en charge appela à « une démultiplication des initiatives pour une prise en compte de l’économie sociale et solidaire dans la politique des comités d’entreprise. »

Un appel qui devrait être suivi d’effet dans les semaines et mois qui viennent.

Une campagne d’information devrait être menée en direction des élus des comités d’entreprise de la région.

A l’occasion du mois de l’économie sociale et solidaire, le 24 novembre la Charte des Comités d’entreprise pour l’économie sociale devrait être proposée à la signature de comités d’entreprise. Le rapprochement entre les comités d’entreprise et l’économie sociale et solidaire est sur les rails.

Jean-Paul Biolluz

Site internet

Dans la même rubrique

Sur le web (fils RSS et sites associés)

Actualités

Tous les articles de la rubrique

Livres et publications

Tous les articles de la rubrique

Creative Commons License Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons
Ce site est réalisé avec logo spip logiciel sous licence GNU/GPL - Contact - Plan du site - Rédaction